Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.
Profil
À propos de l'IFDD
Organigramme
Nouvelles
Actions de l'IFDD à travers le monde
Réalisations
Emplois
Conseil d'orientation
Statuts de l'IFDD
 

 Écrivez-nous
 Plan du site
Accueil : Profil : Nouvelles : Retour sur la Concertation francophone sur l'état des Négociations sur le Climat à Bonn
Retour sur la Concertation francophone sur l'état des Négociations sur le Climat à Bonn

À l'initiative de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), à travers l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) et en partenariat avec la Suisse, les francophones se sont concertés le 11 mai 2017, à Bonn en Allemagne, en marge d'une session intermédiaire de négociations sur le climat.

La Concertation présidée par Madagascar, Président de la Conférence ministérielle de la Francophonie a connu également une présence de représentants du Maroc, Président de la dernière Conférence des Parties (CdP22) tenue au Maroc en novembre 2016.

Au cours de la cérémonie d'ouverture, tour à tour les personnalités suivantes ont pris la parole:

M. Arona Soumaré, Spécialiste de Programme OIF-IFDD

M. Stéfan Ruchti, Représentant de la Suisse

M. Omer Lavaio, Représentant de Madagascar, Président de la Conférence Ministérielle de la Francophonie.

Elles se sont félicitées de l'opportunité qu'offre l'OIF aux francophones de discuter de l'état d'avancement des négociations et de faire le point des actions pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

confrbonn_4261_400

Une vue de l'ensemble des participants à la concertation francophone

Durant deux heures, les présentations et les discussions qui ont suivi ont porté, entre autres, sur la réforme des subventions aux énergies fossiles, le bilan de la CdP22, l'état d'avancement des différents points au programme des négociations de Bonn, les défis et les opportunités pour la transformation des Contributions déterminées au niveau national (CDN). 

Concernant la réforme aux subventions aux énergies fossiles présentée par la Suisse, les questions qui émergé des discutions étaient relatives à la transition vers la réforme, aux possibilités d'accompagnement prévues pour l'engagement des pays, ainsi que des mécanismes d'orientation du secteur énergique vers les énergies renouvelables. Il a été abordé également la nécessité  de l'examen par les pairs pour la planification et la mise en œuvre de la réforme. 

Sur le bilan de la CdP22, l'Ambassadrice climat de la France, Mme Brigitte Collet s'est félicitée de l'irréversibilité de l'Accord de Paris confirmé lors de la COP22 à Marrakech. Elle a évoqué également l'importance des acteurs non étatiques qui sont cruciaux pour la mise en œuvre de l'Accord. À son tour, M. Cherkaoui du Maroc s'est félicité de la trentaine de décisions adoptées à la COP22 au Maroc et des différentes initiatives qui  ont été lancées. 

En ce qui concerne la finance climat, M. Mamadou Honadia a fait le point des discussions et les perspectives (Fonds vert  et Fonds d'adaptation). Les sources de financement que constitués par le mécanisme du MDP sont en déclin suite au ralentissement des projets. Sur la question de la pérennisation du Fonds d'Adaptation pour servir l'Accord de Paris, les points suivants seront affinés: gouvernance et arrangements institutionnels, modalités...

Au niveau du Fonds vert climat, 43 projets approuvés, seulement 5 millions de dollars US ont été débloqués. Pour 2017,  4,3 milliards US sont disponibles. 

La société civile à travers le Réseau Climat Développement a par ailleurs pris la parole pour sensibiliser les négociateurs sur la nécessité d'un financement sur le climat à long terme, il a attiré leur attention sur l'insuffisance du financement de l'adaptation et le rôle important du Fonds de l'Adaptation pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

Les participants ont suivi par la suite une présentation sur la transformation des Contributions prévues déterminées au niveau national en Contributions déterminées au niveau national (CDN). M. Mbaye Ndiagne, intervenant a évoqué des délais de préparation très courts, des besoins de financement pour certains, une assistance externe technique pour certains pays lors du processus de préparation des CPDNs vers les CDN.

Enfin, M. Stéphane Pouffary a abordé la hausse de l'ambition de réduction des émissions et le rôle du dialogue facilitatif en 2018.

Suite aux différentes interventions, les délégués francophones ont échangé dans une ambiance conviviale, notamment les questions liées au financement de la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

 

 



:: haut de la page
 
:: IFDD

Profil | Domaines d'intervention | Réseaux | Documentaires | Agenda


56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉL. 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.

Site conçu et réalisé par