Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.
Profil
À propos de l'IFDD
Organigramme
Nouvelles
Actions de l'IFDD à travers le monde
Réalisations
Emplois
Conseil d'orientation
Statuts de l'IFDD
 

 Écrivez-nous
 Plan du site
Accueil : Profil : Nouvelles : La Francophonie engagée pour faire de l’égalité homme-femme un outil de lutte contre les changements climatiques
La Francophonie engagée pour faire de l’égalité homme-femme un outil de lutte contre les changements climatiques

L'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) organise, avec le gouvernement du Rwanda, du 14 au 18 octobre 2019, à Kigali (Rwanda), un Atelier de formation des négociatrices francophones d'Afrique subsaharienne pour accélérer la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur le climat.

Cet événement est réalisé avec le soutien du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères de la France, d'Environnement et changement climatique Canada, et du Centre de recherches pour le développement international du Canada.

Il permet à vingt négociatrices francophones issues de la région subsaharienne (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad) de renforcer leurs connaissances et savoir-faire dans la perspective de la 25e Conférence des Parties (CdP25) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui se tiendra au Chili en décembre 2019.

Les capacités des participantes à cet Atelier seront notamment renforcées sur :

  • les règles encadrant la mise en œuvre de l'Accord de Paris ;
  • les mécanismes de coopération entre les États pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris;
  • la finance climat;
  • le genre dans les négociations sur le climat, etc.

Quatre négociatrices francophones recevront également un appui financier, dans le cadre de ce projet, pour leur participation à la CdP25.

La cérémonie d'ouverture de l'atelier s'est déroulée le lundi 14 octobre en présence du Dr Vincent Biruta, Ministre de l'Environnement du Rwanda, du Chargé d'Affaires de l'Ambassade de France à Kigali, M. Jérémie Blin, de M. David da Silva, Conseiller Politique, représentant la Haute-Commissaire du Canada au Rwanda, et du Directeur du Bureau régional de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour l'Afrique centrale, basé à Libreville (Gabon), M. Boubacar Noumansana.

Le Ministre Vincent Biruta a mentionné son grand plaisir et l'agréable devoir de procéder à l'ouverture officielle de l'atelier et remercié tous les partenaires qui ont contribué à son organisation d'avoir choisi le Rwanda pour l'accueillir et pour leur soutien afin que l'atelier se déroule dans les meilleures conditions. Il a enfin souhaité la bienvenue et un agréable séjour au pays des mille collines à toutes les déléguées des pays francophone participant à cette formation.

M. Jérémie Blin, a déclaré que « cet atelier illustre ce que [la France et le Canada] ont en commun, ce qui fait notre force, et je parle bien sûr de la langue française. Pour citer le Président de la République Emmanuel Macron, la francophonie du 21e siècle sera une francophonie de projets. Cet atelier en est un parfait exemple et c'est vous, mesdames les négociatrices, qui la ferez vivre, au cours de cette semaine et plus encore dans l'avenir à commencer par la COP 25 au Chili. » Il a aussi relevé la pertinence d'organiser cette deuxième formation des négociatrices francophones d'Afrique subsaharienne à Kigali pour au moins trois raisons particulières : le Rwanda est un acteur engagé de la lutte contre le changement climatique; le Rwanda est un modèle en matière de promotion des femmes; et le Rwanda est aussi pleinement engagé en faveur de la Francophonie.

M. David da Silva a indiqué que le Canada était pleinement engagé dans la mise en œuvre complète de l'Accord de Paris. D'autre part, il appuie le Plan d'action pour l'égalité des sexes dans le cadre de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques. Il a notamment mentionné que « Le Canada croit que donner aux femmes et aux filles des chances égales de réussir par une participation accrue à la prise de décision ou à un accès plus équitable aux ressources, est un puissant levier de croissance économique et de développement social. Y compris pour les pays de la francophonie africaine! ». Il a aussi rappelé que, depuis 2015, le Centre de recherches en développement international du Canada (CRDI) soutient le réseau d'experts d'appui au Groupe africain de négociateurs, afin d'appuyer les pays africains lors des négociations mondiales sur le changement climatique.

M. Noumansana a souligné la volonté de la Francophonie de faire de l'égalité homme-femme un outil de lutte contre les changements climatiques. C'est pourquoi, elle a lancé en 2016, à travers l'IFDD, une Initiative « genre et climat ». Cette initiative est en phase avec l'Accord de Paris, qui invite les parties prenantes à mieux intégrer les femmes et les questions de genre dans la planification de l'action climatique.

À ce sujet, il a notamment déclaré que « Les femmes doivent être placées au centre de la recherche des solutions qui se joue lors des négociations internationales, sous l'égide de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Les rares femmes impliquées dans les délégations de négociation des pays en développement, particulièrement d'Afrique, ont besoin de renforcer leurs capacités et de bénéficier d'outils d'aide à la négociation, pour défendre mieux les intérêts de leurs pays et contribuer à faire prendre en compte la situation des populations les plus vulnérables. »

Il a par ailleurs remercié le Canada et la France pour leur appui constant aux activités de l'IFDD et salué la grande pertinence de la coopération franco-canadienne en matière de lutte contre les changements climatiques, qui permet de soutenir financièrement cet atelier de formation.

Enfin, il a salué les efforts remarquables et soutenus du Rwanda tant en matière de protection de l'environnement, que dans le domaine de la promotion de l'égalité femme-homme,  exprimé sa profonde gratitude au Ministre Biruta pour avoir marqué cette cérémonie d'une solennité toute particulière et remercié les équipes de l'Agence rwandaise de gestion de l'environnement pour leur collaboration à la réalisation de ce projet.

Au nom de la Secrétaire générale de la Francophonie, SE Madame Louise Mushikiwabo, il a adressé ses vœux de grande réussite à l'Atelier de formation.

Pour en savoir plus :

 



:: haut de la page
 
:: IFDD

Profil | Domaines d'intervention | Réseaux | Documentaires | Agenda


56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉL. 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.

Site conçu et réalisé par